VIDÉO GAY le TOP


Matte la bande annonce de ATOMIX BLOND sortie le 12 juillet

Lifeguards | Bustin' Beach Bums

Lifeguards | Bustin' Beach Bums

Blake décide d'enseigner au gamin une chose ou deux sur le respect. Respectant COCK, c'est! Ce sauveteur hunky va au-delà de discipliner Joey donnant beaucoup plus que bouche à bouche! Bouche à coq, bite à cul et plus encore. Blake amène Joey à sa Jeep pour Sex on the beach.

Hang 10 with the sexiest group of naughty lifeguards on the beach. Some lifeguards are looking for trouble. They bait the waters and troll for fresh meat in their favorite hot spot. Blake finds his opportunity when he sees Joey smoking illegally on the beach.

Blake decides to teach the kid a thing or two about respect. Respecting COCK, that is! This hunky lifeguard goes above and beyond to discipline Joey giving much more than mouth to mouth! Mouth to cock, cock to ass and more. Blake brings Joey to his Jeep for Sex on the beach.
Twink, Swimmers, Public Sex, Outdoor, Kissing, Blowjob, Big Dick

Commentaires

Ajouter un commentaire
  • Twinks le 2018-Jul-13 17:55:17 Twinks a dit

    Je vais commencer par là : avant d’être cet homme barbu au corps et à l’esprit augmentés par les épreuves de la vie, j’ai été un twink. J’avais les cheveux blonds et bouclés, la peau très blanche, un indice de masse corporelle digne de Kate Moss et des odeurs fortes. J’ai été un twink heureux, même, ou plutôt dirais-je qu’en tant que twink, j’ai été heureux - mais pas en tant qu’ado, ce qui fait que très tôt, en dépit de la culpabilité et de la solitude, le monde gay a été source de sensations et de joies. Dans l’imaginaire de ce monde gay, pourtant, le très jeune homme, le twink, tient une place compliquée, complication jusqu’ici résolue par une mise à distance plus ou moins bienveillante de part et d’autre de la quarantaine. Traditionnellement, c’est la pornographie qui trace cette distance : elle fait du twink à la fois la victime et l’idéal du désir des autres gays, reflétant ainsi toutes ces augmentations que nous font subir ces fameuses épreuves de la vie.

    Cette mise à distance des twinks passe par leur aliénation. Une chronique, publiée dans le magazine en ligne I-D (1), expose la liste des peines et bévues auxquelles les twinks sont soumis : efféminement forcé, injonction à la passivité, à la minceur. Elle passe en revue aussi les conséquences délétères sur les autres gays, qui par contraste reçoivent les injonctions contraires : forcément viril, forcément actifs, forcément costauds. La chronique passe aussi en revue une série de personnages « twinkiens » apparus dans le paysage ces derniers temps, à la suite, entre autres, de Timothée Chalamet, acteur intello-filiforme, Troy Sivan, chanteur gluant comme un lube à base d’eau. Je suis tenté d’y ajouter une version autochtone, Vincent Lacoste, minet canaille à la Hervé Guibert tiraillé entre adolescence et vie adulte dans le film de Christophe Honoré, « Plaire, aimer et courir vite ». Ces « nouveaux twinks » s’adossent sur la tradition originelle pornographique, dont ils sont comme des variantes intellectualisées et idéalisées. A la base, le twink, c’est le maillon élémentaire de la chaîne alimentaire gay, le plancton protéiné des cachalots, la poire juteuse des cueilleurs, le Bambi agile des chasseurs. C’est cette mise à distance qui est remise en question aujourd’hui, par les applis et l’Internet en général, qui fonctionnent différemment de la pornographie, mais tendent à la remplacer : ce sont comme des machines autopornographiques, puisque chacun y met du sien et l’expose - troublant le jeu simple des rôles sexuels antérieurs, y compris en mélangeant, sur un même écran, des univers mentaux autrefois plus séparés.

    Je sais bien, ô lecteur, que si tu lis ces lignes c’est que justement tu n’es pas sur Grindr ou assimilé. Peut-être même es-tu là où tu as trouvé ces lignes justement parce que tu n’es pas sur Grindr, ou que tu n’as pas trouvé là-bas ce que tu lis ici. Du coup, il y a de fortes chances que les « twinks », tu t’en balances les couilles mais d’une force irréfragable. J’insisterai cependant, quitte à user d’un stratagème redoutable : l’évocation de celui que tu ne manquas pas d’être, un très jeune homme qui , comme celui que je fus, découvre tout à coup que sa meilleure copine de classe ne deviendra pas sa femme, mais que le grand-frère de celle-ci l’excite (ou un truc similaire, ça peut aussi être le meilleur pote qui devient le frère puis l’amant secret, ou n’importe quelle configuration, imaginaire qui associe un mec, une érection et une larme de tendresse…) Rapidement il comprend que ça ne va pas être facile. Il garde le secret. Il pleure beaucoup. Il est en colère. Il a honte. Il hait le monde. Il se déteste. il aime son meilleur pote. Cela lui donne des idées. Il se branle en y pensant. Ça le motive pour aller rencontrer d’autres garçons dans la même situation. Il va chercher son autonomie financière, pour pouvoir rejoindre des grandes villes où l’anonymat se mélange paradoxalement à la multiplicité des lieux… de rencontre. Comme il sait qu’il a moins de chance de rencontrer quelqu’un au club de foot, encore moins au travail, moins encore au mariage de sa meilleure amie, il la joue au plus simple, au plus évident, là où son inclination ne sera pas trop visible : les réseaux sexuels, domaines de l’épanouissement personnel et de l’intimité forteresse !

    C’est cela qu’a révélé une autre étude auprès de jeunes ados gay américain (2) : beaucoup vont sur les applis de rencontres sexuelles, mais ne recherchent pas en priorité des relations sexuelles. Ils veulent un contact avec le monde des homosexuels. Ce qui indique que 1) ils savent que ce monde existe - merci à la visibilité et à la fierté, en dépit de leurs défauts 2) ils sont capables de s’y projeter, mais à quelle place, dans quel rôle ? Celui du twink ! Ces moyens de rencontre, si faciles, si dérobés, si passionnants, vont certes leur permettre d’explorer bien des univers insoupçonnés, s’ouvrir à d’autres modes de vie, créés pour et par des gays, comme lui ! Elles présentent l’avantage de créer un réseau d’amis et de copains avec qui partager, sinon sa vie au moins de bons moments, sexuels ou pas. Mais ils vont aussi l’exposer aux troubles décrits plus haut. Ainsi, le sort des twinks inscrit en eux dès le départ la contradiction de la condition gay : c’est le premier moyen de se socialiser et en même temps il est limité par sa connotation sexuelle, qui fait que chacun est à la fois la proie et le chasseur des autres. C’est peut-être cette boucle mélancolique que l’on peut déjouer, en prenant au sérieux cet étonnant détournement du vice par la vertu par ces ados qui s’introduisent sur les réseaux sexuels. Sans doute, en y regardant bien, nous continuons de fonctionner comme eux, nous cherchons autre chose que ce que nous sommes venus trouver.

Bienvenue sur ce site Gratuit où règne la convivialité et le plaisir de partager ses meilleurs videos de cul entre amateurs avertis !

Mots-clés populaires


Qwant le moteur de recherche et Videos-Gay.Top respectent votre vie privée nous ne collectons pas de données