VIDÉO GAY le TOPVersion MOBILE


SketboysArabes et Blacks TTBMMinetsPA GAYSportifsGaySMCrunchBoyFrench TwinksActeurs pornoTop Vidéos GayDomiAddictWebcams


Quantix

Connaissez vous la loi de l'attraction, êtes vous prêt à vous y soumettre, à y succomber. Doté des pouvoirs de voyagers partout dans le monde de façon instantané et de prendre l'apparence de qui il veut, Eden veut pourtant s'en débarrasser par amour. Ça quête l'emmènera vers des chemins érotico-sexuels à la rencontre de partenaires sexuels des plus chaud au plus débridés qu'ils devra payer à coups de bites, parfois donner son cul bouillant et sa langue experte pour enfin trouver le collecteur.

Commentaires

Ajouter un commentaire
  • Ridley Dovarez le 2018-Jul-13 09:32:55 Ridley Dovarez a dit

    Habitué à mettre en scène de beaux français barbus, Ridley Dovarez revient vers la jeunesse avec « Quantix ». Il s’agit seulement de son deuxième long-métrage majoritairement consacré à de jeunes modèles d’une vingtaine d’années après « Aqua Twinks ». Mais ne pas s’attendre pour autant à un festival de minets qui s’acoquinent au coeur d’une imagerie glossy. Les protagonistes sont en effet ici plongés dans l’univers brut, furieux et délicieusement kinky du réalisateur.

    Le personnage principal est campé par Eden Frost, jeune blond craquant avec un petit air à la Tintin. Eden est amoureux de Jonny (Jonny Vega), un petit espagnol actif tout mimi. Le sexe entre eux est toujours explosif. Mais Jonny en a marre que son compagnon passe son temps à disparaitre. L’ultimatum est lancé : si Eden continue de ne pas s’engager et de ne pas être davantage présent, leur relation s’arrêtera. Ce que le garçon ignore, c’est qu’Eden n’y peut rien ! Le joli blond est en effet doté d’un étrange pouvoir qui l’amène à disparaitre en permanence.

    Décidé à se débarrasser de son don devenu un fardeau pour sa relation sentimentale, Eden part à la recherche d’une solution. Dans un sexclub, un garçon (Matthew Anderson) l’aide à avancer et lui révèle que le seul moyen pour redevenir un être humain lambda est de trouver « Le connecteur », un homme qui aspirera son pouvoir. Une longue quête commence pour trouver ce bienfaiteur caché. Pour parvenir à l’approcher, Eden va se transformer en roux dominateur (Leo Rustine) afin de faire succomber un proche du collecteur (David Valentin) puis en étalon brun (Thiago Monte) pour obtenir l’adresse de celui-ci grâce à un voisin (Ricci Hoppen).

    Arrivé à destination, le duel final avec Le Connecteur (Billy Bouc) permettra-t-il enfin à Eden d’accéder à la vie amoureuse dont il rêve ?

    quantix-ridley-dovarez

    La trame de ce nouvel opus signé Ridley Dovarez est amusante et fait de la loi de l’attraction une métaphore bien sentie des relations gays. Beaucoup de garçons sont un peu comme Eden Frost au final, un « Quantix » qui ne peut pas s’empêcher de disparaître après le sexe pour aller avec d’autres…

    Portant sur ses frêles épaules le rôle principal, le jeune Eden Frost se révèle. Son duo inaugural avec le sexy Jonny Vega est suave à souhait. Comme toujours, Dovarez magnifie et rend encore plus imposants qu’ils ne le sont les membres robustes de ses modèles. Jonny fait un actif intense et multiplie les positions pour envoyer au septième ciel son compagnon.

    Dans la scène suivante, Eden passe en mode actif avec Matthew Anderson. Et il sera à nouveau actif, et plus dominant cette fois, dans la scène finale avec l’excitant Billy Bouc, le power bottom poilu au regard lubrique qui continue de nous filer la trique.

    Au milieu, un duo bien hard avec Leo Rustine, anciennement mis en avant chez French Twinks et devenu depuis un jeune dominateur impitoyable. Le petit roux délicieusement vulgaire prend très fermement en main David Valentin le temps d’un plan brûlant qui ne manquera pas de faire exploser les amateurs de bons panards.

    Enfin, toujours aussi en forme, de plus en plus à l’aise dans le rôle de l’étalon « en charge », Thiago Monte donne tout ce qu’il a alors qu’il explose Ricci Hoppen dans un cruising bar.

    « Quantix » est un film qui joue joyeusement des contrastes et ambivalences : les garçons y ont différents visages, les modèles sont majoritairement jeunes mais expérimentés comme des seniors, la tendresse et la quête d’amour s’entrechoquent à la domination et à la solitude. Efficace et excitant, l’ensemble fait monter sévèrement la sève tout en posant un univers étrange et magnétique.

Informations