VIDÉOS GAY le TOP

Free sexcam gay en direct liveVidéos en streaming !Film 1H30 offert


Jessie Lee

À l’occasion du Nouvel An chinois (le 5 février) et dans le cadre de La Semaine LGBT Chinoise qui est le Festival culturel LGBT asiatique de référence à Paris, se tiennent jusqu’au 10 février des conférences, expositions et soirées. Dans la nuit du 8 aura ainsi lieu au Gibus la soirée pop-porn Crazy Bitch AZN. Un événement à ne pas manquer pour tout fan de stars du X. S’y produiront en effet les hardeurs Pablo Bravo, Yoshi Kawasaki et Jessie Lee. Ce dernier est l’un des acteurs les plus populaires de PeterFever. On l’a découvert sur PinkX dans son rôle de China Gold, le proxénète de The Deuce, la parodie X gay de la série éponyme de James Franco. L’Américain a très aimablement répondu à nos questions…
Jessie, qu’est-ce que cela représente pour toi de venir en France, à Paris ?
Ce sera mon premier voyage à Paris alors je suis très excité. Je le vois comme une formidable opportunité et je serais sot de ne pas en profiter. Personnellement, quand je voyage, je préfère voir à quoi ressemble la vie des gens plus que les attractions touristiques. Alors si quelqu’un me voit dans la rue, qu’il n’ait pas peur de me dire « Hello » et de me montrer ses lieux préférés.
Sais-tu déjà exactement ce que toi, Yoshi Kawasaki et Pablo Bravo allez offrir au public lors de la soirée Crazy Bitch AZN, le 8 février ?
Nous peaufinons encore quelques détails. Ça prend un peu de temps à tout planifier car nous sommes tous assez occupés. Moi-même j’étais récemment à Las Vegas avec PeterFever pour la Hustlaball et les GayVN Awards.
En profiteras-tu quand même pour rencontrer des hardeurs ou des producteurs français afin de tourner une ou plusieurs scènes à Paris ?
J’adorerais mais comme je l’ai déjà mentionné je suis pris pas plein de choses. Mais j’espère bien avoir la possibilité d’avoir le temps d’arranger quelque chose.

Tes premiers pas dans le porno, c’était quand ? Et quelles étaient tes motivations ?
Si mes souvenirs sont bons, c’était en 2011. J’étais à la fois motivé par la curiosité, l’expérience que cela m’apporterait et aussi par le fait de représenter les Asiatiques dans le porno mainstream. À l’époque, le seul acteur porno asiatique dont on entendait parler c’était Brandon Lee. Si vous vouliez voir du porno gay avec des Asiatiques, vous ne trouviez que des films japonais où les bites étaient floutées.
Tu as commencé chez PeterFever ?
C’était chez MightyMen.com de Jon Royce. Bien introduit dans l’industrie du porno, Jon Royce avait fait tourner Matthew Rush dans ses premiers films post- Falcon. À l’époque, les studios porno passaient au numérique. C’est en 2012 que j’ai commencé à tourner chez PeterFever, peu de temps avant que le studio abandonne le soft pour le hard.

Quels sont les trois moments les plus remarquables de ta carrière ? Tes trois films préférés ?
Pour moi, c’est comme me demander quelle partie de la montagne russe j’ai aimé, alors que je suis toujours sur cette montagne russe.

Quels sont tes rapports avec tes partenaires de scènes ? Les vois-tu comme des collègues, des amis ou de possibles boyfriends ?
Collègues de travail. Maintenant on peut devenir ami ou s’amouracher. Le porno est comme n’importe quel boulot si ce n’est qu’il est plus sexuel.
Quelle est ta vie en dehors de ta carrière porno ? Quelles sont tes passions ?
Je fais de la muscu en salle, je joue à des jeux vidéo de rôle, au billard (les tables de billard dans les bars sont généralement horribles), je sors avec des potes et occasionnellement je pratique le sexe entre amis.

Quelles sont les bonnes choses que t’a apporté ta carrière porno ?
Je rencontre plein de gens géniaux et cela m’a assurément offert des opportunités que je n’aurais jamais connues autrement.

Tes conseils pour qui songerait à se lancer dans le porno ?
Une carrière porno est une carrière. Et comme sur n’importe quel lieu de travail on doit traiter les gens et le boulot avec respect. Certaines personnes aiment leur job, d’autres non. Et comme dans n’importe quel boulot, il faut considérer l’impact qu’il a et/ou aura sur sa vie privée.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

  •  

Informations

Voir plus d'informations