VIDÉO GAY le TOP


Matte la bande annonce de ATOMIX BLOND sortie le 12 juillet

VOISIN REBEU A MATER

VOISIN REBEU A MATER

Trop cool ce rebeu qui habite à côté ! Il est bogosse, grave bien gaulé, le teint mat et le regard sombre et quand tu t'invites chez lui il est op pour se taper une bonne branle devant toi. A oilp les jambes écartées il se branle le zboub et s'exhibe sans tabou. De quoi te mettre en surchauffe surtout quand il s'asperge de yop bien épais !
Branlette, Gay twinks, Soft, Vidéos beur gay, Bogoss, Made in France, JNRC

Commentaires

Ajouter un commentaire
  • BONNE BRANLE DANS LA CUISINE le 2017-Sep-01 13:11:05 BONNE BRANLE DANS LA CUISINE a dit

    Ken nous a invité chez lui, dans son pavillon de la banlieue de Prague. Devant nous, le bogoss souriant s'est déshabillé tout naturellement et sans aucune pudeur, puis a commencé à se caresser lascivement dans sa cuisine. Il s'est huilé le corps devant la caméra et a commencé à branler sa belle queue. Et ce plan exhib l'a bien fait jouir... à tel point qu'il nous a demandé quand est-ce qu'il recommençait ! Y n'a a pas à dire, ces mecs de l'Est sont vraiment chauds bouillants !
  • Mon aventure avec mon voisin rebeu hétéro le 2017-Sep-15 13:43:10 Mon aventure avec mon voisin rebeu hétéro a dit

    Salut tout le monde,

    Je commence par me présenter, je m’appelle Alexis, j’ai 21 ans, plutôt petit (1m71) , châtain et yeux clairs, plutôt mince et je suis en couple avec Nico, un peu plus âgé (27 ans) avec qui je suis depuis 1 an et demi et qui me comble toujours autant. On est un couple classique, posé, et on s’autorise quelques fois de petits extras, mais ça reste marginal.

    Je vais vous raconter ce qu’il m’est arrivé en juillet dernier. J’habite vers Mulhouse , à côté de chez moi il y a un square avec un peu de verdure où je promène mon chien plusieurs fois dans la journée pour ses besoins, et notamment avant de me coucher, pour éviter les dégâts car il est encore jeune. Il devait être 22h30/23h grand max quand après notre petit tour je traverse le parking qui mène à mon immeuble et là je croise un rebeu en voiture que je laisse gentiment passer pour qu’il puisse se garer. J’avais tout mon temps, et vu qu’il avait la vitre ouverte j’ai peut être voulu mater un peu j’avoue. De son côté, il me salue avec sa main pour me remercier et esquisse un joli sourire. Dans ma tête c’était « Putain le beau gosse!!! », et je suis sûr que ça a dû se ressentir dans mon regard.


    Pour les curieux, il ressemblait à lui …
    Je reprend mon chemin, j’arrive au niveau de la porte de mon immeuble quand il m’a déjà rattrapé (il faut dire que Cahuete mon chien à tendance à traîner à renifler les pots de fleurs vers l’entrée) et là il me dit :

    « – Ah t’habites ici ? »
    Et moi balbutiant en peu tout en cherchant mes clés :
    « – Oui oui ».
    De son coté , il semblait très à l’aise et continua :
    « – Ben je t’ai jamais vu, c’est sympa d’avoir des jeunes dans la résidence. Moi c’est Driss, le jour où ça te branche un petit apéro t’hésites pas, c’est mort ici pour les couches-tards comme moi. »

    Je paraphrase sans doute un peu, trop occupé à essayer de paraître naturel face à son charme ravageur qui me trouble. Son regard aussi, il avait les yeux en amandes, un regard profond et un style entre lascars et BCBG en même temps. Une casquette, un Tshirt bien taillé et la peau basanée, un peu plus grand que moi (1m75 je dirais) et de bons biceps, ce qui m’a fait tout de suite penser qu’il devait être bien dessiné sous le T-shirt.

    On prend le chemin de l’ascenseur ensemble, là on se parle toujours un peu (surtout lui) avec des compliments sur mon chien.

    Arrivé dans l’ascenseur, je vois qu’il pousse le bouton du 5ième, moi le 3ième et quand les portes se referment un grand silence … Je sens son regard sur moi, par politesse je me tourne vers lui, croisant ses yeux, et encore ce maudit sourire qui me trouble tant !!! C’était super embarrassant et super excitant à la fois. Je commençais à me demander s’il cherchait pas à m’allumer ou dragouiller … mais pour autant j’avais du mal à y croire. Et puis, ce n’est pas la première fois que je pense à ce genre de chose alors qu’il n’en est rien. Il est peut être juste cool, ou cherche à se faire un pote.

    La porte s’ouvre, c’est mon étage, je lance un « Allez, a bientôt peut être » avant de tenter de quitter l’ascenseur , mais quand je suis retourné je sens sa main qui me touche au niveau des côtes. Je me retourne et il me dit :

    « – Hey, tu fumes ? on peut se fumer un joint et un petit verre chez moi, ça te branche ?« .

    Je ne savais pas trop quoi dire ni quoi faire. A la rigueur j’avais plus de raisons de refuser l’invitation : il y avait mon chien, mon mec chez moi , je ne fume pas et surtout je ne le connais pas, autant c’est juste le dealer du quartier et il cherche juste à sympathiser pour que j’achète sa came …
    Mais d’un autre coté, j’avais toujours le doute : est ce qu’il me drague ? Et je voulais vraiment le savoir, quitte à jouer un peu avec le feu.

    Je lui est expliqué que je ne fume mais que je n’étais pas contre pour boire un petit verre pour faire connaissance entre voisins (j’ai trouvé ma phrase con et pourrie sur le coup, mais il me faisait vraiment perdre mes moyens). Aussi je lui demande de retenir l’ascenseur deux minutes que j’allais juste rentrer mon chien.

    Pauvre Cahuète , je l’ai vite expédié dans l’appartement…

    Je retrouve donc le rebeu dans l’ascenseur et 1mn plus tard me voici chez lui, sur le canapé. Toujours avec quelques banalités je m’ouvre un peu plus, il a le don de mettre à l’aise, et je le trouve cool. Je ne sais pas comment décrire son caractère, à la fois paraissant sûr de lui mais en même temps cool et tranquille, tu le sens pas te juger.
    Jusqu’ici la discussion reste toujours très superficielle, je ne sais rien de lui, ni lui de moi, donc je ne suis pas encore 100% à l’aise, je me demande même à certains moments pourquoi je suis là, et pourquoi j’ai accepté.

    Après avoir mis des videos clips sur sa TV , il me sert une bière mexicaine et vient s’assoir à coté de moi. Il continue de me parler de son déménagement récent, qu’il a galéré et que déjà il a compris que sa voisine était une conne … Il me propose un joint de nouveau, mais je refuse, il le repose, et je lui demande de surtout pas se gêner pour moi, que l’odeur me dérange pas, mais que juste des fois ça me rend parano. Il me répond que non, qu’il fume très occasionnellement, et que c’est surtout pour l’aider à s’endormir et que donc il fumera plus tard mais pas pour le moment.

    Puis survient un petit temps de silence, il me regarde, moi de même, et là, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il baise son survet et sort sa queue pour que je la prenne en main.

    Je ne l’ai pas vu venir un instant ! C’était tellement direct qu’il m’a presque fallu un moment avant de vraiment comprendre ce qu’il se passait … Mais ça m’excite de voir sa bite circoncise d’un diamètre ÉNORME au repos gonfler à vue d’œil dans ma main.
    Et là il me dit :

    « – Tu vois, je préfère plutôt te la mettre dans le cul celle là. »

    J’esquisse un sourire, pour lui faire comprendre que j’ai rien contre. Il prend alors ma tête et l’emmène droit sur sa queue pour que je la suce… Je ne me fais pas prier car je raffole de ça. Il appuie sur ma tête en même temps pour que je la gobe en entier. Elle vient me chatouiller la glotte ce qui a pour effet de me faire saliver comme un dingue. Ainsi au plus proche de la bête, je peux apprécier sa circonférence : elle est assez longue, beaucoup plus que la moyenne, pas non plus dans les 21 cm mais facile 18/19cm . Mais ce qui m’a surpris cette sa circonférence . Je ne m’y connais pas trop pour ce type de mesure mais je sais qu’elle me remplissait la bouche, et qu’elle était facile 2 fois plus large (oui énorme!).

    Pour en revenir à nos moutons, je suis donc en train de lui pomper joyeusement le dart, en me branlant à travers le short, je suis encore tout habillé et lui devient de plus en plus directif, limite un peu vulgaire et macho, ce qui ne collait pas à l’image que je me faisais de lui.
    Il est toujours confortablement assis, comme un pacha, moi j’ai la tête appuyée contre son chibre et il commence à me limer la bouche comme si c’était mon cul en lâchant des « aah oui ».

    Sa main restée libre descend le long de ma cuisse et vient caresser mon sexe sous le short. Il vient ensuite tirer le short en arrière et commence par me palper les fesses, l’une après l’autre. Je sens ses doigts chauds qui se faufilent un chemin le long de ma raie et se dirigent droit vers mon trou.
    Il me titille l’anus puis glisse deux doigts d’un coup et fait des vas et veines avec. Après plusieurs minutes , il me demande (ou m’ordonne plutôt ) de me foutre à poil. Je me retrouve tout nu et là il me plaque contre le mur à coté du sofa et se positionne à genoux pour me bouffer le cul. Une sensation trop agréable m’envahie, aucun doute, je ne suis pas son premier plan cul masculin, ce jeune rebeu sait y faire. Ensuite, je l’entend baisser son froc et enfiler une capote qu’il sort de je ne sais où et il m’enfonce son dard dans le cul, sans autre lubrifiant que sa salive.

    Debout et légèrement cambré je sens son membre en moi, il est plutôt doux pour l’introduire à tel point que ça rentre sans mal. Il me sert et vient me lécher le cou et les oreilles, une sensation trop agréable que de se sentir serré contre lui , corps contre corps. Après un petit moment, il accélère la cadence et le bruit des claquements de ses couilles sur mon cul résonne dans le salon.

    Ensuite, il me pousse vers le canapé, en position assise puis me relève les jambes. Mon croupion dépasse, bien élargi et là il me pénètre de nouveau. C’est à ce moment là que j’aperçoit enfin ses grosses couilles , tout va si vite ! Je vois aussi ses abdos se raidir à chaque coup de rein, son torse est trop beau, avec des pectoraux bien dessinés , je prends mon pied comme jamais.

    En me traitant il pousse aussi des râles de plaisir , toujours à pleine cadence il me tient par les hanches de façon à rentrer son braquemard au plus profond de moi. Puis il ressort, enlève la capote et me demande de le pomper à nouveau . Pour être bien en place, je me met à genoux au sol, je lui suce la bite de long en large, et j’en profite aussi pour lui lécher les couilles tout en matant son visage réjouit. Ses couilles sont énormes, vraiment ! Sa queue est toujours bien dure, ce mec est un sacré bon coup, il y a longtemps que mon mec aurait jouit.

    De nouveau il vient se rassoir, il remet une capote et me demande de venir m’assoir sur son membre. Je me positionne comme il faut, une main en appui sur son genoux et l’autre sur son torse bien ferme. Je descend doucement et cette position que j’adore me conduit au septième ciel. Sa bite glisse en moi, et je me rappelle avoir gémit très fort et comme si j’étais en perte de contrôle de moi même , j’accélère le mouvement et lui pendant ce temps là me dit « vas y vas y » d’un ton roc et bestial tout en me maintenant fermement les fesses.
    J’ai envie de jouir, mais je me retiens plusieurs fois… et comme je le devine sur son visage à quelques moments, lui aussi je pense.

    A un moment, il se stoppe et repars dans une autre position (décidément!), je suis maintenant à genoux sur le canapé, le buste relevé, lui debout derrière moi , les mains sur mes hanches pour définir la cadence et voilà qu’il me lime encore de plus bel. J’essaye de cambrer bien comme il faut, mais il me pénètre si profondément que c’est difficile. Il va jouir, c’est obligé , je le sens à ses mouvements qui deviennent encore plus rapides et saccadés, de mon coté, je suis dans état second, je commence à transpirer comme un dingue .

    Il m’annonce enfin qu’il va jouir, je l’encourage, et là il retire brutalement sa queue , et en deux trois mouvements il vient debout sur le canapé, au dessus de mon visage. D’une main il se branle et de l’autre m’enfonce un doigt dans la bouche pour me la faire ouvrir bien grand, je continue à me branler mais j’attends qu’il largue le premier pour jouir à mon tour. Je me rapelle encore son visage se crisper , ses yeux se fermer puis se réouvrir soudainement en me regardant et en poussant un râle a faire vibrer les murs.

    Son sperme commence à sortir de sa queue : un premier jet qui me passe au dessus et qui atterrit surement sur le canapé, un second jet qui atteint mon front.
    Son sperme était très liquide, et ses giclées abondantes, je sentais que ça me coulait le long du visage, je fermais donc mes yeux pour éviter de m’en prendre là, puis toujours la bouche grande ouverte, je sens que ça coule dans ma bouche. Sincèrement, je me demandais quand ça allait se finir, chaque râle ponctuant une nouvelle giclée. A un moment, j’avais pas mal de sperme dans la bouche, à tel point que j’ai dû le faire déborder. De mon coté, je ne pouvais plus me retenir, j’allais pourrir son canapé, mais rien a foutre, c’était trop bon.

    Sans mentir, mon visage était recouvert de sperme comme si 3 ou 4 mecs m’avaient fait une éjac faciale en même temps !
    N’osant pas trop bouger, les yeux fermés, j’entent qu’il me dit d’attendre et il me ramène une serviette. Là je m’essuie et je constate les dégâts avec un trait d’humour : « Putain, t’es un homme fontaine toi !« . Il me répond « ouai je sais, quand je suis bien excité« .

    Bon, ne le croyant pas trop, je trouve quand même son sous entendu plutôt flatteur et m’en réjouis.

    Sa bite se ramollie, et là je prend le temps d’admirer son corps, dans le feu de l’action, je ne m’étais pas trop fait une impression générale.
    Il a un cul bien rond, un torse dessiné avec des abdos visibles, pour autant, il n’était pas trop sec, un sportif, c’est sûr, pariant intérieurement que c’est surement un footeux mais n’ose pas lui demander.

    Pendant qu’il s’attarde à nettoyer un peu tout le sperme sur le canapé, j’en profite pour me rhabiller , je ne sais pas trop quoi dire, ni quoi faire : est ce que je dois partir, finir ma desperado que j’avais à peine entamé…

    Et là, un bon gentleman , il me propose de finir ma bière et m’indique qu’il revient tout de suite. Après une minute, il revient en survet et me dit :

    « – T’es un bon coup toi et tu le sais ! »

    Même si je pense que tout le mérite lui revient, je lui réponds : « ah ça je sais pas… ! » à la fois timide et complice.

    On a bavardé un moment avant que je parte , et j’ai appris que lui aussi était en couple, et que « sa copine » allait s’installer avec lui le week end suivant. Il est hétéro puisque de sa définition « les mecs c’est juste pour le sexe » et se voit pas vivre avec un keum. Sinon il a 25 ans, d’origine Marocaine et que sa porte est toujours ouverte pour moi, qu’il me trouve cool etc…

    D’ailleurs, en parallèle, je lui ai avoué que j’avais aussi un copain depuis un an et demi, il a trouvé ça cool et m’a félicité , ce que j’ai trouvé un peu bizarre sur le moment.

    Depuis cette « aventure » : je l’ai dis a mon copain, on s’autorise des extras donc pas de jalousie de son coté, même s’il me tanne pour qu’on se fasse un threesome avec lui. On a pas encore eu l’occasion de refaire des plans de ce type, mais je suis retourné chez lui , avec mon copain pour notre fameux apéro … On a d’ailleurs rencontré sa copine , très cool aussi et bien sympathisé avec . Et ce charmeur ne s’est pas gêné de me toucher le cul discrètement quand il en avait l’occasion… y’a pas photo , il est vraiment très open dans tous les sens du terme !

    Donc c’est sûr et certain, j’aurais surement bientôt de nouvelles choses à vous raconter !!! Peut être un petit plan à trois, ça pourrait être cool, et mon keum ne demande que ça , car ce rebeu est franchement bogoss.

    Ah, et tout ça est authentique, je n’ai pas la plume pour romancer les choses, mais j’espère que tous les détails croustillants vous auront émoustillés .

Bienvenue sur ce site Gratuit où règne la convivialité et le plaisir de partager ses meilleurs videos de cul entre amateurs avertis !

Mots-clés populaires


Qwant le moteur de recherche et Videos-Gay.Top respectent votre vie privée nous ne collectons pas de données