Le TOP des VIDEOS GAY photos et nouvelles bandes annonces beur gay, bogoss et mecs TTBM
Grosses bites de blacks, sneakers, slaves, masters, domiaddict, gaysm ...


+ de Videos ici >MECS des CITES - ARABES à GROS ZOBS - JEUNES MECS TWINKS - MINETS KIFFANT LA FESSEE - Visite le TUBE CITEBEUR


2 bourrins soumettent au dernier degré un minet

Pris en main par deux jeunes bourrins qui n'ont aucune limite, un petit minet docile s'apprête à vivre l'humiliation suprême. Traîné dans les douches, il ne va pas que se prendre de l'eau sur la gueule ! Au sol, comme une sous race totale, il se laisse souiller à 200%. Exploité, dégradé, ultra rabaissé : il va apprendre ce qu'est vraiment la soumission la plus totale.

Avec : JOSH MILK ABRAHAM MONTENEGRO et ALEX THOR
BDSM, Macho, Tattoo, Partouzes gay, Punition, Au travail, Sextoys, Uro, Crachats, Exhibs et voyeurs, Jeunes mecs twinks, Hardkinks

Commentaires

Ajouter un commentaire
  • LE NOIR C'EST STIMULANT le 2017-Feb-05 10:54:01 LE NOIR C'EST STIMULANT a dit

    J’ai 19 ans et j’habite dans un HLM l'immeuble est bien propre et assez grand il n’y a pas de cave mais juste un local à ordures et un local à vélo et un garage souterrain commun. Moi je suis un petit lascard une caillera comme on dit souvent tout simplement car je kiffe les rebeux et les blacks .


    Je me suis déjà fait plusieurs plans avec des rebeux et je peux vous dire que c'est tres hot et je vous le conseille. Une journée mes parents décident de me racheter une nouvelle chambre avec une superbe grande armoire un lit deux places au cas où, deux étagères et une commode. Mon père et moi déballons les cartons et commençons a lire les notices de montages je ne suis pas trop bricolo donc je préfère regarder mon père le faire et admirer le travail fini pourtant je suis tres manuel mais je préfère faire de la comptabilité par exemple que de me salir les mains dans une voiture et de ressortir pleins de graisse. La chambre est montée, elle me plait bien et l'ensemble est pratiquement tout chinois on entrepose les anciens meubles dans le couloir de l’immeuble pour les descendre après dans le garage ou ils seront emballés et stockés a l'abri de l'humidité .


    Je teste mon clik clak 2 personnes tres confortables avec imprégner des signes chinois il est très a la mode et je pourrais ramener plein de beaux keums à venir dormir chez moi et le tester mais ca c 'est encore un autre fantasme car avec les parents à cotés c 'est un peu la galère. Mon père range ses outils et ma mère nettoie la saleté de ma piole. Moi en attendant je commence a porter les anciens meubles en direction de mon garage. Notre garage s'ouvre avec une télécommande et nous disposons d'un garage au fond .Cette fois si je n' ai pas eut besoin d'ouvrir la porte du garage car la porte était rester ouverte elle reste des fois en panne pendant toute une nuit car les ouvriers ne se déplacent que le lendemain. J'avance donc à l'intérieur par contre il n'y a pas de courant car tout est tombé en panne heureusement que j'arrive à me diriger dans le noir et reconnaître mon local.J' avais les bras chargés de mon ancien lit j'avance lentement pour ne pas me prendre un pylône quand même et je dépose tranquillement les pièces démontées de mon lit. Je remonte chez moi pour reprendre des autres meubles.


    La porte toujours ouverte j'avance dans le noir quand soudain j'entend du bruit je ne fait pas attention car il y arrive de croiser quelques rats comme dans tous les souterrains. Mais non j'entendais des voix je me dirige donc tout à gauche du garage et la une lampe de poche immobile sur un tableau de bord avec 2 ombres que je distinguent à peine. Je décide de m'avancer de plus en plus pour voir si c'etait un de mes voisins je pose donc contre le mur le meuble et j'avance.


    Quand j’arrive à peine a 300 m du véhicule je distingue un rebeu et un black entrain de ce taper une de mes voisines vraiment trop laide et que j'aime pas trop . je les matte et Je me retourne et aie je me prend un pilone derrière moi j'ai donc attiré leur attention et ils dirigent leur lampe de poche vers moi. Ils m'éblouissent et je ne vois plus rien ils viennent vers moi je leur dit : - Eh les mecs ne vous inquiétez pas j'ai rien vu? - Oui oui c 'est ce que tout le monde dit comment on peut te croire? Et la une idée me viens a l'esprit : - Les mecs je ne dit rien si vous exécutez ce que je vous demande de faire? ILs réfléchissent pendant 5 minutes et me disent : - OK que veux tu??


    - VOus allez commencer par vous déshabiller et vous touchez mutuellement! - T ouf! on n'est pas des zamel!!! (pd) comme dit le rebeu - Bon si vous étes pas ok il y a juste un flic qui habite au dessus en plus c 'est sa voiture a vous de voir les mec! Résultat ils obéissent et se déshabillent en douceur je commence à a voir une trique d'enfer que le black remarque et me dit: - Oh mais tu bandes?? - OUi et tu va t 'en occuper ! Faut dire que c 'est pas mon habitude de dominer mais j'avais l’ occasion de dominer deux beaux lascard et d'inverser les rôles pour une fois.


    Le black porté un slip avec une pine de 21 cm bien membré et de superbes plaques d'abdo et le rebeu lui boxer moulant et avec une bite de 25 cm au moins. Je bandais comme une dingue - Allez passons à la suite touchez-vous le rebeu s'appelait "Moun" et le black "Jaques" je demande a MOun de sucer Jaques au début une réticence puis il le fit. En attendant moi je commençais à descendre mon fut et le laisse glisser le long de mes jambes tous les deux m 'admirent et je me branles de plus en plus vite devant leur visage.


    Après Jaques encula Moun avec ses 21 cm et le petit rebeu râlé de plaisir et d'humiliation aussi car il ne l'avait jamais fait auparavant .Je leur demandai de se retenir aussi et que maintenant ils allaient s'occuper de moi. - Moun suce- moi lui dis-je! Il se mit a genoux pris ma bite d'une main et commença par me lécher délicatement je bavais d'envies tellement qu'il suçait bien lentement puis des gestes plus rapides et plus saccadés pendant qu 'il me suçait Jacques continuait à l'enculer et par un gros cris se termine dans le cul de Moun qu 'il ne se rendit même pas compte mais qu i y pris goût. Moun commençait à me sucer de plus en plus vite et je sentais ce jus venir venir - Tu va en avoir sur ta gueule de ma semence !! - (je lui cria cette phrase) - Oh ouoiuioioiioio prend ca moun. Moun reçoit sur sa tronche toute ma réserve de purée jusqu' a la dernière goutte Jacques en profita pour continuer en enculer son pote . Pour terminer je suça Moun car il me donner très envie se Ils repartirent avec les couilles vides . Heureux de cette expérience ils me disent au revoir et à la prochaine.
  • TGV NORD le 2017-Feb-07 09:50:46 TGV NORD a dit

    Le TGV n’a pas mis longtemps pour quitter le soleil et rentrer dans la grisaille de la capitale. Je suis de passage et compte bien m’amuser ce soir dans les lieux de perdition sentimentale. Souvent la nuit je pense à tous ces libertins du début du siècle qui se rendaient festoyer et copuler dans des maisons de plaisir.
    Maintenant les senteurs d’opium et les grands rideaux de tissu lourds ont disparus pour laisser la place à un sling ou un simple tabouret en fer au coin d’une petite pièce sombre. En me rendant dans ces endroits je deviens comme un lion en cage, mais pas mécontent d’être enfermé dans pareil prison.
    La musique claque à mes oreilles comme des coups de fouet qui m’ordonnerai d’aller danser. Que du bon son, de celui qui te réveille un macabé à l’autre bout de la ville.
    Peu de monde en ce début de nuit. Les gorges chaudes qui résident habituellement ici, ne sont pas encore présente.
    Je me met dans une cabine confortablement adossé au mur et qui n’a pas encore subi les outrages de la nuit. La cabine est grande avec une petite lumière rouge qui permet à peine de deviner le gars qui se présente devant toi. Mais bon, ce n’est pas grave et toujours mieux qu’une lumière digne d’un commissariat.
    La clope au bec, j’écoute la zique, regarde les hommes passer dans le couloir. Certains s’arrêtent, matent et puis d’un coup partent. D’autres stagneront devant ma porte en n’osant pas m’aborder et encore une fois, je serais obligé de leur faire comprendre mon refus ou mon invitation à persévérer. Celui ci fais partie des indécis chroniques. Il me dévore du regard et ses muscles travaillés au club du coin, suintent d’envie à mon égard. Tranquillement je lui fais signe de venir me rejoindre mais aucune réponse ni mouvement ne vient récompenser mon initiative. Il reste stoïque, inerte mais pas sans vie.
    Déjà à distance ses tétons pointent sous le débardeur moulant qui les habillent.
    Je réitère mon message et maintenant (va savoir pourquoi ?) il trouve un écho favorable. Vraiment tres bogosse il se dirige d’un pas hésitant vers moi. Je reste assis et le laisse fermer le loquet de la porte.
    Il regarde l’état de la cabine et la juge suffisamment propre pour immédiatement s’agenouiller devant ma pine. Il commence par me faire des caresses appuyées pour bien sentir l’étendue du plaisir qui l’attend (mais les centimètres ne sont pas les seuls acteurs d’une baise réussie !).
    Il s’est rasé impeccablement le bouc. Son visage rond laisse présager des plis accueillants. Ses muscles ne sont pas secs mais au contraire dodus. Tres vite je comprends que j’ai affaire à une grosse chienne. Je sors ma teub et lui donne à téter. Mon petit veau se met au travail et commence une pipe goulue. Je ne bande pas encore laissant la liberté à ma tige de grossir sous les caresses buccales de son invité. J’aime faire poiroter le mec, ne pas bander comme un fou tout de suite et lui donner l’occasion de montrer ses talents.
    En tout cas lui se des merdes vraiment bien. Sa langue virevolte dans tous les sens, s’attarde sur mon frein, gobe mes couilles. Ma barre se dresse et commence à lui gaver la bouche. Mon gland pénètre et ressort d’entre ses lèvres, laissant à chacun de ses passages des filets de morve humidifier son visage. Je prends ma teub d’une main et frappe celle ci sur les joues de mon serviteur. Je prends l’initiative de le retourner pour l’entreprendre et proposer à son fion quelques minutes de bonheur.
    Je rentre et transperce sa rosette comme du beurre. Bien dilaté il se laisse entraîner dans un rodéo de l’amour. Il me suffit de peu d’efforts pour l’entendre crier et déverser son foutre à même le sol. Il se relâche complètement et me regarde avec des mercis plein les yeux.
    Je n’ai pas craché mois ce n’est pas grave. Je me réserve pour plus tard dans la nuit. Je sors de la cabine et recommence mon tour dans le labyrinthe des passions. Toujours cette musique qui maintenant m ‘entraîne sur ses rythmes, jusqu'à ma prochaine pose.

Image aléatoire

Mots-clés populaires

Préférence de langue